Le club des passionnés des Arts et Littérature
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Loreley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Algernon
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1516
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: La Loreley   Lun 11 Fév - 16:08

Voilà une petite présentation de la Loreley, une de mes thèmes littéraires préféré. J'avais d'ailleurs fait mon mémoire de licence d'allemand sur elle. J'ai eu la chance de visiter le fameux rocher, il y a 2 ans. Je vous montrerai des photos dès que possible !

La Loreley (ou Lorelei en orthographe francaise) pourrait faire figure de légende mythologique du Nord de l'Europe.

Et bien non, c'est une création littéraire, inspirée de la mythologie germanique du poète romantique allemand Clemens Brentano (1778-1842), célèbre pour la réutilisation des légendes allemandes.

Il a écrit également en collaboration avec le poète Achim von Arnim (1781-1831), allemand et romantique lui-aussi Des Knaben Wunderhorn(Le cor merveilleux de l'enfant) qui reprend des chants populaires allemands( 3 volumes publiés entre 1805 et 1808). Toujours dans cette optique de sauver la culture allemande encore orale en s'en servant dans la littérature.

Les frères Grimm ont plus ou moins fait la même chose, mais leur travail à eux est avant tout scientifique. Ils n'ont rien inventé, ils ont juste fixé des légendes orales, comme c'est le cas pour leurs fameux contes entre autres.
Les pressions de Napoléon, qui venait d'envahir l'Allemagne et qu voulait imposer la culture et la langue francaise explique en partie cet acharnement à vouloir créer une littérature allemande autonome.

Donc pour revenir à la Loreley, Brentano insère ce poème dans le deuxième volume de son roman Godwi oder Das steinerne Bild der Mutter ( Godwi ou l'image pétrifiée de la mère) publié en 1801.

A travers ce poème, Brentano place pour la première fois, une figure de nixe (sorte de sirène allemande, mais qui a des pieds et pas de queue de poisson ! ) sur le rocher de la Loreley qui existe bel et bien sur les bords du Rhin.
Le poème raconte l'histoire de la Loreley qui pleure sur le fameux rocher l’infidélité de son amant. Ses lamentations la rendent encore plus belle et les marins charmés par sa voix ne voient pas les écueils et coulent corps et bien.
L'archevêque de la ville fait venir la Loreley devant lui pour la condamner à mort. Mais vaincu lui-aussi par sa beauté, il la condamne seulement à devenir religieuse.
Sur le chemin, la Loreley demande à aller une dernière fois sur son rocher ou elle se suicide en se jetant dans le Rhin de ce même-rocher (qui fait quand même 132 mètres de haut !). Il parait que l'on entend encore l'écho des voix des chevaliers devant assurer sa sécurité.(N.B. : Le rocher est aussi connu pour son écho)

Mais ce n'est pas ce poème qui fera passer la Loreley à la postérité, mais celui du poète romantique allemand Heinrich Heine(1797-1856) publié dans son recueil de poésie Das Buch der Lieder (le Livre des Chants) en 1827. Le poème sera mis en musique par Friedrich Silcher en 1837.
On retrouve toujours le motif de la belle femme peignant ses cheveux blonds tout en chantant. Ici, elle devient une sorte de femme fatale qui ensorcelle bien les marins pour les faire couler.
Ce poème est un des plus célèbres de la langue allemande, symbole du Rhin romantique.
Pendant la période nazi, les nazis effacèrent le nom d'Heinrich Heine, qui était juif en laissant la mention anonyme à la fin du poème ne pouvant l'interdire à cause de sa popularité. Ils finiront quand même par l'interdire.

Le thème de la Loreley a été encore repris par Guillaume Apollinaire (1880-1918) dans son recueil Alcools, paru en 1913.
Ici, Apollinaire reprend la version de Brentano, c’est-à-dire le thème de la femme trompée par son amant.

On retrouve des thèmes de nixes dans le folklore et la littérature allemands qui ont inspiré Brentano et les autres. Exemple du poème Der Schiffer (le batelier) de Goethe(1749-1832).

Avec la popularité du poème, plusieurs histoires populaires verront au cours du temps leur héroïne se faire rebaptiser Loreley. Ce qui fait qu'il y a tout plein d'histoires se recoupant, se contredisant.
La Loreley est comme son élément, l'eau, insaisissable et se transformant sans cesse. Mais il est toujours question de la Loreley qui défie les hommes et parfois la religion chrétienne. On dit que le Rhin est son père.

Voilà quelques photos du rocher de la Loreley, ainsi que des sculptures et peintures de la nixe.


A noter que le passage du Rhin au se trouve le rocher de la Loreley est très dangereux car plein d'écueils !!!


Voici la statue se trouvant au bout de la digue (que vous pouvez voir sur la photo) se trouvant au pied du rocher.


Ici, c'est la statue se trouvant en haut du rocher.

Peinture d'Emil Krupa-Krupinski, 1899.


Illustation d'Edmund Brüning, pour le Livre des Chants de Heine.


Autre peinture dont j'en ai oublié l'auteur !

Je termine par le fameux poème d'Heinrich Heine dans une traduction francaise que je trouve pas mal !

Mon Coeur, pourquoi ces noirs présages?
Je suis triste à mourir.
Une histoire des anciens âges
Hante mon Souvenir.

Déjà l'air fraîchit, le soir tombe,
Sur le Rhin, flot grondant;
Seul, un haut rocher qui surplombe
Brille aux feux du couchant.

Là-haut, des nymphes la plus belle,
Assise, rêve encore;
Sa main, où la bague étincelle,
Peigne ses cheveux d‘or.

Le peigne est magique. Elle chante,
Timbre étrange et vainqueur,
Tremblez fuyez! la voix touchante
Ensorcelle le coeur.

Dans sa barque, l'homme qui passe,
Pris d'un soudain transport,
Sans le voir, les yeux dans l'espace,
Vient sur l'écueil de mort.

L'écueil brise, le gouffre enserre,
La nacelle est noyée,
Et voila le mal que peut faire
Lorelei sur son rocher.

Sources : wikipedia francais, et wikipedia allemand
et aussi ce site touristique en francais (!) http://www.loreley-info.com/ On y parle du Rhin en géneral qui fourmille de châteaux, d'histoires et de légendes.


Dernière édition par Algernon le Jeu 5 Juin - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pollyanna
Master of Plumfield
avatar

Féminin Nombre de messages : 2484
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Lun 11 Fév - 20:01

Oh merci merci pour ce superbe sujet! J'aime beaucoup le poème d'Heinrich Heine!
J'ai connu la Loreley grâce à Apollinaire et je suis tombée sous le charme de cette merveilleuse histoire...

À Bacharach il y avait une sorcière blonde
Qui laissait mourir d'amour tous les hommes à la ronde

Devant son tribunal l'évêque la fit citer
D'avance il l'absolvit à cause de sa beauté

Ô belle Loreley aux yeux pleins de pierreries
De quel magicien tiens-tu ta sorcelerie

Je suis lasse de vivre et mes yeux sont maudits
Ceux qui m'ont regardée évêque en ont péri

Mes yeux ce sont des flammes et non des pierreries
Jetez jetez aux flammes cette sorcellerie

Je flambe dans ces flammes ô belle Loreley
Qu'un autre te condamne tu m'as ensorcelé

Evêque vous riez Priez plutôt pour moi la Vierge
Faites-moi donc mourir et que Dieu vous protège

Mon amant est parti pour un pays lointain
Faites-moi donc mourir puisque je n'aime rien

Mon coeur me fait si mal il faut bien que je meure
Si je me regardais il faudrait que j'en meure

Mon coeur me fait si mal depuis qu'il n'est plus là
Mon coeur me fit si mal du jour où il s'en alla

L'évêque fit venir trois chevaliers avec leurs lances
Menez jusqu'au couvent cette femme en démence

Vat-en Lore en folie va Lore aux yeux tremblant
Tu seras une nonne vétue de noir et blanc

Puis ils s'en allèrent sur la route tous les quatre
la Loreley les implorait et ses yeux brillaient comme des astres

Chevaliers laissez-moi monter sur ce rocher si haut
Pour voir une fois encore mon beau château

Pour me mirer une fois encore dans le feuve
Puis j'irai au couvent des vierges et des veuves

Là haut le vent tordait ses cheveux déroulés
Les chevaliers criaient Loreley Loreley

Tout là bas sur le Rhin s'en vient une nacelle
Et mon amant s'y tient il m'a vue il m'appelle

Mon coeur devient si doux c'est mon amant qui vient
Elle se penche alors et tombe dans le Rhin

Pour avoir vu dans l'eau la belle Loreley
Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil


Apollinaire

(les photos et peintures que tu as postées sont superbes! merci!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marina
Reine des Thés
avatar

Féminin Nombre de messages : 530
Age : 34
Localisation : Quelque part, entre ailleurs et ici...
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Lun 11 Fév - 20:08

Je connais le poème d'Apollinaire, et je savais l'origine germanique, mais j'apprends plein de chose grâce à toi ! Les peintures sont magnifiques !

Une autre image :



Un autre poème, de Mark Twain:


I cannot divine what it meaneth,
This haunting nameless pain:
A tale of the bygone ages
Keeps brooding through my brain:
The faint air cools in the gloaming,
And peaceful flows the Rhine,
The thirsty summits are drinking
The sunset's flooding wine;
The loveliest maiden is sitting
High-throned in yon blue air,
Her golden jewels are shining,
She combs her golden hair;.
She combs with comb that is golden,
And sings a weird refrain
That steeps in a deadly enchantment

The listener's ravished brain:
The doomed in his drifting shallop,
Is tranced with the sad sweet tone,
He sees not the yawing breakers,
He sees but the maid alone:
The pitiless billwos engulf him!-
So perish sailor and bark;
And this, with her baleful singing,
Is the Lorelei's gruesome work.







Et un autre lien : http://www.philippemorize.com/frontoffice/index.asp?id=580
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carolinequine.com
Latterly
Quadrille des homards
avatar

Féminin Nombre de messages : 690
Age : 38
Localisation : Dans les landes battues par le vent...
Emploi : Gardienne du savoir...contemplatrice et exploratrice des arts...dévoreuse des mots...passionnée...
Loisirs : Chanter, rêver, écrire, lire, découvrir,...voir, entendre,...
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Lun 11 Fév - 21:13

Que c'est triste. J'aime bcp le portrait d' Emil Krupa-Krupinski.

Merci pour toutes ces infos !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichabod crane
Buvard insatiable
avatar

Masculin Nombre de messages : 345
Age : 37
Localisation : Sur la terre des Korrigans
Emploi : eleve aide-soignant
Loisirs : lecture,musique,internet,et un peu de sport!si si!
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Mar 12 Fév - 10:37

oui,cette légende(et ces images!!!!) sont magnifiques,je connaissais(pour une fois,je suis fier de dire:JE CONNAISSAIS!)
je ne sais plus quelle ville Algernon élit chaque année la loreley locale qui se doit d'étre blonde mais y'avait eu une petite révolution lorsque ce fut une rouquine qui fut élut!
Voilà pour l'anecdote (trés interessante comme toujours:)) ,il faudrait que je retrouve l'article
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Latterly
Quadrille des homards
avatar

Féminin Nombre de messages : 690
Age : 38
Localisation : Dans les landes battues par le vent...
Emploi : Gardienne du savoir...contemplatrice et exploratrice des arts...dévoreuse des mots...passionnée...
Loisirs : Chanter, rêver, écrire, lire, découvrir,...voir, entendre,...
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Mar 12 Fév - 14:55

Quelle drôle d'histoire lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Algernon
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1516
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Mer 13 Fév - 12:10

Ravi de voir que mon sujet vous a plu. Merci Ichabod pour l'anecdote, c'est assez drole, je vais chercher un peu dessus.

Par contre Marina pour le texte en anglais de Mark Twain, j'ai l'impression que ce n'est qu'une traduction. En effet, c'est le meme texte que le poème allemand.

Sinon, voici le texte en allemand pour ceux qui lisent l'allemand. Il est bien plus beau en allemand, je trouve, normal c'est le texte d'origine.

Die Loreley

Ich weiß nicht was soll es bedeuten,
Dass ich so traurig bin;
Ein Märchen aus alten Zeiten,
Das kommt mir nicht aus dem Sinn.

Die Luft ist kühl und es dunkelt,
Und ruhig fließt der Rhein;
Der Gipfel des Berges funkelt
Im Abendsonnenschein.

Die schönste Jungfrau sitzet
Dort oben wunderbar;
Ihr goldnes Geschmeide blitzet,
Sie kämmt ihr goldenes Haar.

Sie kämmt es mit goldenem Kamme
Und singt ein Lied dabei;
Das hat eine wundersame,
Gewaltige Melodei.

Den Schiffer im kleinen Schiffe
Ergreift es mit wildem Weh;
Er schaut nicht die Felsenriffe,
Er schaut nur hinauf in die Höh.

Ich glaube, die Wellen verschlingen
Am Ende Schiffer und Kahn;
Und das hat mit ihrem Singen
Die Lore-Ley getan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pollyanna
Master of Plumfield
avatar

Féminin Nombre de messages : 2484
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Mer 13 Fév - 14:39

Je viens de trouver une nouvelle peinture sur la loreley:



Karl Begas


Dernière édition par le Mer 13 Fév - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
val-marie
Quadrille des homards
avatar

Féminin Nombre de messages : 877
Date d'inscription : 06/10/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Mer 13 Fév - 14:42

Mince, je ne la vois pas !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pollyanna
Master of Plumfield
avatar

Féminin Nombre de messages : 2484
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Mer 13 Fév - 18:37

C'est bon! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Algernon
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1516
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Jeu 14 Fév - 11:58

Merci Jo pour la peinture.
En fait, c'est justement la peinture dont je ne me souvenais plus l'auteur qui est dans mon post du début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pollyanna
Master of Plumfield
avatar

Féminin Nombre de messages : 2484
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Jeu 14 Fév - 12:37

Ce que je peux être étourdie! Rolling Eyes
Au moins, j'ai retrouvé le nom de l'artiste!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marina
Reine des Thés
avatar

Féminin Nombre de messages : 530
Age : 34
Localisation : Quelque part, entre ailleurs et ici...
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Jeu 14 Fév - 22:05

Effectivement, il semblerait bien qu'il s'agisse du même texte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carolinequine.com
Algernon
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 1516
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: La Loreley   Jeu 5 Juin - 14:54

marina a écrit:
Effectivement, il semblerait bien qu'il s'agisse du même texte !

Je viens de découvrir que Mark Twain a été un traducteur de plusieurs de textes allemands en anglais. Et ces textes sont devenues les traductions classiques pour les pays anglophones.
Il a traduit entre autres la Loreley en anglais, donc la version ci-avant est bien une traduction.
cf : http://www.jhelbach.de/lorelei/twain.htm

En ce qui concerne les origines de ce mythe littéraire, j'ai surtout deux poèmes de Goethe. Le batelier (Der Schiffer) et le roi de Thulé (Der König von Thule). Brentano a sûrement du s'en inspirer, car là-aussi les ondines symbolisent la passion amoureuse. Je vous les montrerai quand j'aurai du temps.

Le personnages de l'ondine n'est pas très présent finalement en littérature. C'est pour cela qu'il n'y a pas tellement de précédents, en tous cas en littérature allemande, même s 'il y a sûrement d'autres poèmes moins connus traitant de ce sujet...

Et grâce à la Loreley, elle obtient enfin ces lettres de noblesse.
(Bon d'accord, aussi grâce à Andersen, mais là c'est un autre tempérament ! Et puis c'est une sirène, si je m'abuse ! Quoique certaines traductions disent la petite ondine... et c'est un peu plus vieux. Peut être qu'Andersen à été inspiré par la Loreley en fait ! Shocked )
cf. Traditionnellement les ondines sont des esprits des lacs, étangs, fleuves, alors que les sirènes sont des esprits des mers et océans.

A noter qu'il y a aussi des ondines dans les contes des frères Grimm. Very Happy (Déformation professionnelle ! lol !) Au moins ça montre qu'elle sont présente dans le folklore, et je suis sur qu'il y en a aussi tout plein dans la mythologie germanique et scandinave avec comme exemple Ran la ravisseuse, qui s'amusait à capturer les marins pour les garder auprès d'elle dans une grotte marine.

Seulement deux contes de Grimm voient leur apparition et elles sont à chaque fois assez méchantes, car elles retiennent à chaque fois des enfants ou un jeune homme de force dans leurs étangs. On est donc loin de la passion amoureuse, ou alors on ne le voit pas directement.

cf. : L'ondine de l'étang : http://www.grimmstories.com/fr/grimm_contes/ondine_de_etan
La nixe : http://www.grimmstories.com/fr/grimm_contes/la_nixe_ou_la_dame_des_eaux

On ne compte plus le reprises du thème de l'ondine, ou de la sirène, les plus célèbres pourraient être les jeunes filles du Rhin de la Tétralogie de Wagner. Oui, il fallait aussi que je place Wagner ! lol !
La fièvre wagnérienne s'emparera de Bayreuth fin-Juillet. Ca va être cool pour se balader en ville avec toutes les délégations des gens connus. Il risque d'avoir pas mal de routes bloquées...

Tschüss !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Loreley   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Loreley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pickwick Club :: LITTERATURE & XIXème SIECLE :: Le XIXème siècle :: Romans et styles littéraires-
Sauter vers: