AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Reine Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Algernon
Quadrille des homards
avatar

Masculin Nombre de messages : 1435
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: La Reine Victoria   Mer 10 Aoû - 21:35

Bonjour à tous,

Cela faisait longtemps que je désirais vous parler de la Reine Victoria. Comme « Secrets d’histoire » diffuse une émission consacrée à la souveraine le 16 Août prochain, je vous propose une petite biographie de la Reine qui j’espère vous offrira quelques repères.

Je pense que ce post était indispendable pour des admirateurs du XIXème siècle comme nous, Victoria ayant pratiquement donné son nom à ce siècle qu'elle a traversé de par sa remarquable longévité en près de 64 ans. Elle reste à ce jour, le monarque ayant régné le plus longtemps sur le Royaume-Uni.

Je tire la plupart de mes informations de la biographie intitulée « La Reine Victoria » de Roland Marx (1933-2000), spécialiste de l’histoire des îles britanniques et de différentes encyclopédies.

Il est effectivement très difficile de parler de la Reine, sans parler du contexte historique dans lequel elle vivait. Je synthétiserai sa vie accompagnée de quelques informations historiques dans quatre parties que je publierai dans quatre différents posts que j’enverrai au fur et à mesure.

PLAN

I.Enfance, accession au trône et premières années de pouvoir. (1819-1840)

II.Mariage avec Albert en 1840 et début de la décade prodigieuse (1851-1861)

III. Veuvage et retour sur la scène de la vie politique. (1861-1886)

IV. Fin de Règne et Postérité ( 1886-1901)


Victoria en 1882

I. Enfance, accession au trône et premières années de pouvoir. (1819-1840)

Victoria naît le 24 Mai 1819 à Londres dans les dernières années du règne de Georges III de la dynastie de Hanovre. Son père, qu’elle ne connaîtra pas car mort en 1820, est le duc de Kent, quatrième fils du roi en fonction. Elle est pour ainsi dire très loin du trône.

Le roi Georges III est déclaré inapte depuis 1811 et son fils aîné, le futur Georges IV est régent, donnant à cette période le nom de Régence (1811-1820), connue avant tout pour avoir été le cadre des guerres napoléoniennes.

Georges IV devient roi en 1820, à la mort de son père et mènera une vie de débauche et de luxe, décrédibilisant la monarchie. Georges IV étant mort sans enfants, et le deuxième fils de Georges III étant décédé entretemps, c’est son deuxième frère Guillaume IV qui lui succède en 1830.

Guillaume IV est très âgé à son accession au trône (64 ans), et surtout sans enfants.
La jeune Victoria de Kent devient donc l’héritière et deviendra un jour Reine.


Le palais de Kensington à Londres

Malheureusement la jeune princesse vit recluse au palais de Kensington à Londres, sous la garde de sa mère, la duchesse Victoria de Kent et de son secrétaire particulier Conroy qui a beaucoup d’influences sur la duchesse et gère ses biens. Ces deux derniers espèrent bien manipuler la future jeune souveraine.


Couronnement de la Reine Victoria en 1837, tableau de Hayton.

A la mort de Guillaume IV, Victoria devient Reine à 18 ans, et refuse une quelconque ingérence de sa mère dans sa manière de gouverner.


La Reine Victoria dans les premières années de son règne, Tableau de Winterhalter.

Dans les premiers temps, Victoria est en contact régulier avec son oncle, le premier roi des belges Léopold Ier qui guide ses premiers pas de souveraine. Mais son véritable mentor politique sera son premier premier ministre Lord Melbourne, un whig. Ce dernier a l’âge d’être son père et la prend son aile en lui apprenant les rudiments de la vie politique. Son admiration pour ce politique est telle que certains médisants la surnomme Mrs. Melbourne.  
Le parti de Melbourne , le parti whig très influent au XVIIIème siècle ne reviendra plus au pouvoir à son départ et se fondra dans le nouveau parti libéral, parti un peu plus à gauche que le parti conservateur surnommé parti tory, à droite sur l'échiquier politique.


William Lamb, 2ème vicomte Melbourne, premier ministre de 1835 à 1841.

En 1839, suite à la démission de Lord Melbourne et aux nouvelles élections, Victoria propose à Robert Peel, leader du parti conservateur le poste de premier ministre. Mais ce dernier ayant une majorité relative au parlement demande un signe de confiance de la Reine. En effet, traditionnellement, le nouveau premier ministre choisit les dames de compagnie de la Reine qui sont souvent les épouses de membres du parti. Victoria refuse car elle considère ces dames de compagnie comme des amies faisant partie de son cercle privé.


Sir Robert Peel (1788-1850), premier ministre de 1841 à 1846.

Il s’ensuit ainsi la crise de la chambre à coucher.  Peel se retire et Melbourne revient aux affaires. Ce sera la dernière fois qu’un monarque anglais imposera, même indirectement son choix de premier ministre.
Peel arrivera tout de même au poste de premier ministre en 1841. Victoria étant mariée à ce moment-là, ses dames de compagnie étant devenues moins importantes pour elle, elle ne verra aucun problème à en changer, même si elle se séparera de Lord Melbourne avec regret.
Une correspondance secrète continua entre Melbourne et Victoria, jusqu'a ce que son époux le supplante comme conseiller principal.

Dans un tout autre registre, Victoria fut le premier souverain a résider à Buckingham Palace, dès son couronnement en 1837.



Dernière édition par Algernon le Sam 12 Nov - 14:24, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aliceaupaysdunet.org
Algernon
Quadrille des homards
avatar

Masculin Nombre de messages : 1435
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Jeu 11 Aoû - 17:03

Et voici la suite !
N'hésitez pas à poser des questions. Encore une fois ce petit résumé survole la vie de Victoria et n'a pour vocation que de donner des repères historiques importants.

II. Mariage avec Albert en 1840 et début de la décade prodigieuse (1851-1861)


Albert en 1840 par Winterhalter

Le 10 février 1840, Victoria se marie avec le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, fils cadet du duc de Saxe-Cobourg-Gotha, minuscule principauté allemande comme il y en a tant à cette époque et accessoirement neveu du roi des belges Léopold 1er comme Victoria.


Mariage de Victoria en 1840, d'après un dessin d'Hayter

(Au niveau généalogie, le père d’Albert est le frère du roi des belges comme la mère de Victoria est la sœur de ces deux monarques. Le Royaume-Uni restait très proches des pays germaniques, tout simplement parce que la dynastie des Hanovre était également roi du Hanovre. L’union personnelle Hanovre/Royaume-Uni pris fin à l’accession de Victoria au trône. Le Hanovre n’acceptant pas les femmes, c’est son oncle, le cinquième fils de Georges III qui hérita de la couronne du Hanovre.)


Le Penny Black, premier timbre-poste émit en 1840, à l'effigie de Victoria.

Léopold Ier a tout fait pour favoriser cette union qui sera finalement un véritable mariage d’amour et Albert deviendra un de ses plus proches conseillers. La Reine lui octroiera le titre de prince consort en 1857, inventé pour lui, pour que protocolairement ils viennent juste après elle.

Le prince Albert saura se faire accepter par la nation britannique qui voyait en lui une sorte de d’agent de Léopold Ier. Il deviendra par la suite un des plus proches conseillers de Victoria et sa mort précoce en 1861 provoquera un séisme dans la vie de la Reine.

La famille royale bientôt accompagnée de plusieurs enfants devint un modèle pour la population britannique et augmenta considérablement sa popularité. Il faut songer que les britanniques avait pensé abolir la monarchie suite aux règnes désastreux et sans éclats de Georges IV et Guillaume IV.


La famille royale en 1846 par Winterhalter

Après une période d’instabilité que ce soit par les grèves ou manifestations du mouvement ouvrier chartiste qui achèvera de mourir en 1856, ou des guerres comme la guerre de Crimée de 1854 à1856, la situation se stabilisa.
(La guerre de Crimée était dirigée contre la Russie par l’Angleterre et la France de Napoléon III. La Russie désirait augmenter son influence en envahissant certaines parties de l’empire Ottoman alors moribond. L’Angleterre et la France alliées de ce dernier intervinrent pour protéger leur allié, mais surtout pour protéger leurs intérêts dans cette région)

L’Angleterre connue ensuite une grande période de prospérité dans l’année 1850, appelée « décade prodigieuse » par Roland Marx.

En premier lieu, avec la première exposition universelle qui eut lieu à Londres en 1851 sous l’impulsion du prince Albert lui-même très intéressé par les nouveautés techniques de son époque. Un gigantesque hall des expositions, appelé Crystal Palace fut construit pour l’occasion à Hyde Park. Il fut déplacé au sud de Londres et disparut dans les années 1930 dans un incendie.


Crystal Palace : Ouverture de l'Exposition Universelle de 1851 par la Reine Victoria. Vous pouvez voir à gauche, la fameuse fontaine Schweppes qui distribue de la limonade. La fontaine deviendra l'emblème de la célèbre marque de soda.

Lorsque que l’exposition universelle revint à Londres en 1862 se fut un succès identique, malheureusement l’ambiance fut sapée par la mort du prince consort quelques mois auparavant.

Cette décade prodigieuse sera politiquement marquée par le premier ministre Palmerston. Très peu aimé par Victoria, car ministre libéral (Victoria étant clairement conservatrice), il protégea les intérêts du Royaume-Uni pendant la durée de ses deux mandats. Il mourut en poste en 1865.


Henry John Temple, 3ème vicomte Palmerston (1784-1865), premier ministre de 1855 à 1858 et de 1859 à 1865.

Victoria entreprit un rapprochement avec la France de Napoléon III. Elle devint amie avec l’impératrice Eugénie et l’aida beaucoup lors de son exil.
Le pays s’était déjà rapproché de la France du temps de Louis-Philippe dans le cadre d’une première Entente Cordiale dans les années 1830.

L'année 1861 voit la mort de sa mère en Mars. Malgré les différents du début de règne, les deux femmes étaient restées proches et Victoria le vit très mal.
Puis, la mort du prince Albert en Décembre 1861 d'une fièvre typhoïde sera de toute évidence une coupure dans le règne de Victoria. Elle ne s’en remettra jamais et portera désormais le bonnet blanc des veuves et ne s’habillera qu’en noir.
Un monument, l’Albert Memorial sera construit en 1872 dans les jardins de Kensington, à côté de Hyde Park.



Dernière édition par Algernon le Ven 12 Aoû - 11:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aliceaupaysdunet.org
Algernon
Quadrille des homards
avatar

Masculin Nombre de messages : 1435
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Ven 12 Aoû - 11:52

Et voilà la suite j'espère que ce n'est aps rébarbatif à lire. Mais bon, si on veut vraiment creuser la vie d'un personnage aussi important, c'est dur de faire moins. J'attends vos commentaires en tous cas pour mettre en lumière des aspects de la vie de Victoria peut abordés dans ces posts.

III.Veuvage et retour sur la scène de la vie politique. (1861-1886)

La mort du prince Albert sera synonyme d’un retrait de la vie publique pour Victoria.

Elle se retirera dans son manoir à Osborne sur l’île de Wight dont Albert avait dessiné les plans, et sera très peu présente dans la vie publique pendant deux longues décennies.


Osborne House, sur l'île de Wight

Au début ses sujets respectent son chagrin et voit un modèle d’épouse pleurant son mari, mais au fil du temps, son absence à de grands événement commencèrent à lui imputer une impopularité toujours grandissante.
C’est ainsi qu’elle ne vint plus du tout régulièrement à l’ouverture du parlement, rendez-vous très important pour le monarque et ses sujets.
Quand elle ne venait pas, un messager lisait le programme parlementaire à sa place et le manteau d’hermine et la couronne étaient posés sur le trône.


Victoria et Brown en 1863, photo de G. W. Wilson.
Anecdote, Victoria avait eu tendance à s'empâter vers la fin de son règne. D'après différentes ventes aux enchère de ses royales culottes, elle faisait environ 115 de tour de taille vers la fin de sa vie. cf.http://www.flickr.com/photos/28005804@N04/2723363870/

Son impopularité grandit encore avec l’affaire Brown.
James Brown était un serviteur écossais que le prince Albert avait mis au service de Victoria. Il avait réussis à conquérir une place non négligeable auprès du couple royal et à la mort d’Albert, il eut une place tout à fait privilégiée auprès de la Reine qui lui témoignait un grand attachement.
Il la protégea entre autres d’un attentat au pistolet en 1872, commis par un étudiant irlandais dans la mouvance de réclamation de plus l’indépendance pour leur pays encore sous la tutelle du Royaume-Uni. Le pistolet était non chargé, et seulement rempli de poudre.
Depuis 1840, c’était le sixième des sept attentats qu’aura à subir la Reine.

Suite à la place privilégiée de James Brown, des médisants et humoristes se mirent à appeler la Reine Mrs. Brown.
En 1883, James Brown meurt, Victoria en est tout autant affligée que pour la mort d’Albert.
Cependant, avec la mort de son serviteur et son retour plus actif dans la vie publique, sa popularité voit retrouver son éclat antérieur.

Les deux premiers ministres représentatifs de cette époque furent Gladstone (libéral) et Disraeli (conservateur).


Benjamin Disraeli (1804-1881), qui deviendra 1er comte de Beaconfield à la fin de sa carrière par la volonté de Victoria. Premier ministre en 1868, et de 1874 à 1880.

Ce dernier resta le premier ministre préféré de Victoria et celui-ci fut un de ceux à encourager son retour sur la scène publique.  


Les Indes britanniques en 1909.

Au niveau international, différentes révoltes de populations autochtones en Inde, alors appelés compagnie orientale des Indes, provoqua une réduction d’autonomie de ces colonies lointaines. En 1876, Disraeli créa le titre d’Impératrice des Indes pour Victoria qui fut garder par les monarques britanniques jusqu’en 1947 et l’indépendance de l’Inde.


Caricature, inspirée d'un conte arabe dépeignant Disraeli en colporteur offrant la couronne impériale à Victoria.

Au cours de ses deux mandats, Disraeli fit d’importantes réformes sociales, et à l’extérieur une politique d’expansion.


William Ewart Gladstone (1809-1898), premier ministre de 1868 à 1874, puis de 1880 à 1885, puis en 1886, puis de 1892 à 1894.

Gladstone chef du parti libéral qui fut très peu aimé de Victoria, eut une influence non négligeable pendant ses 4 mandats. Sa campagne en faveur du Home Rule (réforme pour l’autonomie de l’Irlande) provoquera des scissions jusque dans son propre parti. Ce sujet empoissonnera la politique de l’Angleterre jusqu’en 1922, date de l’indépendance de l’Irlande, voire un peu plus avec les partisans de la non-partition de l’Irlande, l’Ulster, restant sous domination du Royaume-Uni.)

Après cette longue période de deuil et d’assoupissement pour la monarchie, Victoria revient pour de bon sur le devant de la scène et ne le quittera qu’à sa mort.


Dernière édition par Algernon le Sam 12 Nov - 14:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aliceaupaysdunet.org
Algernon
Quadrille des homards
avatar

Masculin Nombre de messages : 1435
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Ven 12 Aoû - 12:12

Et voilà la dernière partie. Je le fais maintenant, car sinon, je n'aurais pas eu le temps de tout bien travailler j'attends vos commentaires. Wink

IV. Fin de règne et postérité

Le jubilé d’or de Victoria en 1887 est l’occasion de vérifier l’attachement des sujets à leur monarque après 50 ans de règne.

Victoria est des plus aimées et devient une sorte d’icône pour la population de par sa longévité.
L’évolution de la monarchie britannique a fait place à un constitutionalisme rigoureux que Victoria a toujours respecté, même si elle attendait qu’on suive un peu trop ses décisions en ce qui concerne certains sujets politiques mineurs comme des charges attribués à quelques hommes d’Etat méritants.

Si les relations avec Gladstone sont toujours déplorables mais courtoises, celles avec Lord Salisbury, successeur de Disraeli comme chef des conservateurs sont meilleurs, même si ce dernier porte moins d’importance aux avis de la Reine que ses prédécesseurs conservateurs.


Robert Arthur Talbot Gascoyne-Cecil, 3ème marquis de Salibury ( 1830-1903), premier ministre de 1885 à 1886, puis de 1886 à 1892, puis de 1895 à 1902.

Le rôle du monarque est réduit si l’on en croit le journaliste politique Walter Bagehot dans son « Constitution de l’Angleterre »  publié en 1867 à être informé, à encourager et à mettre en garde lors des visites hebdomadaires du premier ministre.
Victoria est le dernier monarque britannique à avoir eu un aussi gros impact sur la vie publique de par son caractère. Ses successeurs à une exception près se fonderont dans le moule et resteront relativement fades et effacés.



Victoria, lors de son jubilé de diamant en 1897.

Son jubilé de diamant en 1897 ne fera que montrer une fois encore l’attachement de ses sujets.

Le château de Balmoral, en Ecosse.

Victoria voyagera beaucoup pendant ces dernières années. A Balmoral en Ecosse, dans la demeure qu’elle avait acheté avec son mari, ou encore dans des stations thermales comme celles d’Aix-les-Bains en Savoie, lançant par le même coup la popularité de ces thermes.

Son règne finira sur une guerre, la guerre des Boers (1899-1902).

En effet, ces émigrants européens, principalement d'origine néerlandaises en Afrique du Sud qui avait d’ailleurs créé plusieurs états comme celui du Transvaal et d’Orange au XIXème siècle, se heurtèrent à l’expansionnisme britannique. Les Boers sont les ancêtres des actuel afrikaners et parlent afrikaans. Ils sont présents avant tout en Afrique du Sud et leur émigration avait commencé dès le XVIème siècle.
Cette guerre ést un prolongement de la volonté du célèbre premier ministre britannique d’Afrique du Sud, Cecil Rhodes. Le Transvaal et l’Orange furent annexés à l’Empire britannique.


République Boers à la fin du XIXème siècle.

Malgré des contestations de plus en plus politisées de la société contre la société aristocratique (par exemple le parti travailliste (The Labour Party) à gauche sur l’échiquier politique fut créé en 1893) ou encore malgré des faits divers horribles (exemple de Jack l’éventreur en 1888), la société était en pleine mutation et avide de changements.

De par les différents mariages de ses 9 enfants, Victoria méritait aussi le surnom de grand-mère de l’Europe. Elle était en effet la grand-mère du Kaiser allemand Guillaume II et de la dernière tsarine de Russie Alexandra Fedorovna, épouse de Nicolas II ou encore du Grand-duc de Hesse  Louis V, de la Reine de Grèce Sophie (femme de Constantin Ier), d’une Reine d’Espagne, Victoria Eugénie, femme d’Alphonse XIII, ou encore d’une Reine de Suède, Margaret, femme de Gustave VI.

La Reine Elisabeth II est l’arrière-arrière-petite-fille de Victoria, tout comme son mari, le prince Philip issu de la famille royale de Grèce.

A la mort de Victoria, la couronne du Royaume-Uni passa de la dynastie de Hanovre à celle de Saxe-Cobourg-Gotha. La dynastie actuelle fait toujours partie des Saxe-Cobourg-Gotha, bien que le nom ait été changé en Windsor par Georges V, pendant la première guerre mondiale pour montrer la coupure avec le monde allemand. A la mort de la Reine Elisabeth II, la dynastie passera aux Mountbatten.

Victoria mourut le 22 janvier 1901, entourée de sa famille, dans sa demeure d’Osborne sur l’île de Wight. Ses obsèques furent impressionnantes et elle fut enterrée dans le mausolée de Frogmore dans le village de Windsor où était déjà enterré son mari.


Royal mausoleum dela Reine Victoria et du prince Albert à Windsor.

Son règne dura exactement 63 ans, 7 mois et 2 jours et reste pour le moment le règne le plus long d’un monarque britannique. Le deuxième est celui de Georges III (60ans) et Elisabeth II pourrait bien les dépasser tous. Elle est en 2011 à 59 ans de règne et battra Georges III, l’année prochaine, et la Reine Victoria en 2015 si elle est encore en vie.

Son fils aîné, devenu Edouard VII longtemps jugé inapte à la tâche pour sa frivolité, prit son nouveau métier au sérieux et entreprit notamment un rapprochement avec la France avec la deuxième Entente cordiale en 1904. Le « splendide isolement » de la nation britannique initié par Palmerston au début du règne de Victoria (C’est-à-dire le fait de ne s’allier à aucun pays en temps de paix.), plus ou moins respecté au cours des années était définitivement caduque.

A la mort de Victoria, Edouard VII fit disparaitre certaines habitudes morbides, comme le culte mortuaire de la Reine pour le prince Albert (par exemple le fait de garder sa chambre comme s’il y habitait toujours), comme certains symboles compromettants, comme les statues en mémoire de James Brown, ou encore le renvoi de serviteurs auxquels Victoria s’était très attachée, au point de leur offrir beaucoup trop d’honneurs et d’argent. (Exemple de son serviteur indien Abdul Karim).


Victoria et son serviteur indien Abdul Karim

Le règne de Victoria est aussi synonyme de progrès technique avec l’invention des chemins de fer par exemple. Elle fut d’ailleurs la première souveraine à prendre le train.

De nombreux monuments furent construit pour commémorer sa personne, avant tout le Victoria Memorial en face de Buckingham Palace, réalisé en 1911.


Victoria Memorial

Victoria de par la rigueur et le modèle que représentait sa personne forgea le terme victorien qui s’appliqua ensuite à cette époque d’apogée de la nation britannique dont elle était le symbole.


Les zones du monde qui firent un jour partie de l'Empire britannique avant les années de décolonisation des années 50 aux annés 80. Les actuels territoires d'outre-mer britanniques sont en rouge sur la carte.


Dernière édition par Algernon le Sam 30 Avr - 11:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aliceaupaysdunet.org
LadyM
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1450
Age : 29
Localisation : dans les bras d'un gentleman austenien...
Emploi : étudiante
Loisirs : littérature, cinéma, musique, danse...
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Mer 17 Aoû - 16:45

Super c'est vraiment génial! Je n'ai lu que la première partie et je trouve ça très clair. Cela pourrait être enseigné à l'école Wink . Je reviendrai discuter de ça plus tard, je dois aller acheter les fournitures scolaires du petit frère !

_________________
Il faut savoir s'instruire dans la gaieté.
Le savoir triste est un savoir mort.
L'intelligence est joie.

Voltaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patte d'Ours
Quadrille des homards
avatar

Masculin Nombre de messages : 1053
Age : 37
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Mar 23 Aoû - 10:34

Merci pour cette biographie Algernon. J'ai loupé l'émission mais je pense qu'on peut la trouver sur le net.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Plum-Tea
Quadrille des homards
avatar

Féminin Nombre de messages : 2009
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Lun 3 Déc - 2:14

Toujours aussi bien écrit et intéressant, complet et rigoureux. Smile

Par contre (ne me lapidez pas encore), j'ignore pourquoi je ne suis pas aussi admirative que je devrais l'être (peut-être) de la Reine Victoria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Algernon
Quadrille des homards
avatar

Masculin Nombre de messages : 1435
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Ven 7 Déc - 8:45

Merci pour tes compliments Wink

Je peux comprendre que tu ne sois pas admirative de cette Reine. Parce que en quelque sorte moi aussi. En fait, c'est plus son image en tant que Reine qui m'intéresse, que la femme en tant que telle. Il est vrai qu'elle n'a rien fait de spécial, à part effectivement donner plus de rigueur aux moeurs royales Wink Mais finalement, ce qui fait que son nom a été donné à une période historique, c'est parce qu'elle a duré sur le trône et rien d 'autres. Elle a eu la chance de voir de grands progrès techniques, de grands changements politiques bons pour le prestige de l'Angleterre et finalement en tant que symbole d'un pays, c'est paradoxalement sur elle que rejaillit tout ceci alors qu'elle n'y est pour rien...

Je suis assez fasciné par le rôle du monarque dans les monarchies constitutionnelles. Il ne fait pas grand chose, mais reste essentiel pour les anglais et autres pays. Et encore aujourd'hui. Rien qu'à voir le battage médiatique autour de la naissance attendue chez William et Kate.

Bref, le fait de reprendre son règne a été intéressant dans le sens où elle a vu un grand nombre de changements en 64 ans. Et puis, c'est elle qui a fondé la monarchie anglaise moderne avec tous ses us et coutumes toujours en vigueur aujourd'hui. Je pense que connaître un peu de sa vie est important pour un fan du XIXème siècle, tout simplement parce qu'elle est une sorte de fondement dans la vie politique de l'Angleterre de son époque. Après, je suis d'accord qu'il y a des psychologies peut être plus intéressante et que cette Reine était assez bourgoise dans sa manière d'être et ne différait pas à la fin de sa vie des vieilles douairières de son pays. Mais encore, c'est plus son image que sa personne qui reste dans les mémoires et qui finalement est le plus important.

La Reine actuelle se réclame de son aïeule et de ce fait y réussit très bien. On pourrait l'appeler la dernière des victoriennes, même si son régne est bien sûr très différent de celui de Victoria.

Si j'ai l'occasion, il faudra que je vous en parle Wink

Ciao !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aliceaupaysdunet.org
Algernon
Quadrille des homards
avatar

Masculin Nombre de messages : 1435
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Dim 30 Déc - 20:33

hey,

Est-ce que quelqu'un a déjà vu el film avec Romy Schneider sur Victoria. Il repasse sur TMC jeudi prochain avec les Sissis. Je me demande si c'est intéressant ou pas (genre aussi niais que les Sissis).

Ciao !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aliceaupaysdunet.org
Lady Plum-Tea
Quadrille des homards
avatar

Féminin Nombre de messages : 2009
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Dim 30 Déc - 22:30

Heu... je n'ai jamais regardé mais il me semble que ça soit dans la même mouvance que les Sissi (si je me rappelle bien)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Algernon
Quadrille des homards
avatar

Masculin Nombre de messages : 1435
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Ven 19 Fév - 11:45

J'ai enfin eu l'occasion de regarder cette version des jeunes années de Victoria avec Romy Schneider.

Même si le prétexte est de nous servir une romance où l'histoire n'est pas vraiment respectée, on identifie assez bien je trouve les différentes personnes qui ont aidé la jeune reine à se former.

On a un double duo de "parents", avec la mère de Victoria, la duchesse de Kent et son oncle Leopold 1er roi des Belges qui seront de moins en moins écoutés par rapport aux deuxièmes parents, le premier ministre Lord Melbourne et la baronne Letzen, sa préceptrice ( que je connaissais pas et qui n'a peut être jamais existé, jouée ici par la mère de Romy Schneider d'ailleurs).

Quand le mariage avec Albert se profile, Melbourne s'efface préfaçant le rôle de conseiller qu'aura Albert vis-à-vis de sa femme au détriment de lord Melbourne. Cependant, c'est Melbourne qui propose Albert et il s'efface de son plein gré, ce qui n'est pas très historique et plausible tout ça.

Sinon, à part ça, on est dans un classique de princesse qui veut changer le monde en aidant les pauvres, un peu rebelle car elle ne veut pas se marier, mais qui finalement tombe amoureuse du mari qu'on lui destine. Les deux s'étant plus ou moins échappés et tombant amoureux sans savoir qui ils sont vraiment.

En regardant ce film, je n'en attendais pas plus et à petite dose, on va dire que c'est charmant Wink

Petit détail gênant, le château du belvédère à Vienne est utilisé pour faire office de résidence royale de Victoria ( j'imagine Buckingham palace). On ne voit que furtivement l'extérieur, je pense qu'il aurait mieux fallu ne filmer que des plans rapprochés. C'est un détail, je sais, mais il m'a assez déplu...


A noter que Romy Schneider a tourné ce film en 1954 à l'âge de 16 ans, quelques années avant la trilogie Sissi tournée en 1955,1956 et 1957, toujours par le même réalisateur Ernst Marischka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aliceaupaysdunet.org
Anne
Quadrille des homards
avatar

Nombre de messages : 1167
Age : 41
Localisation : les grandes plaines du nord...
Emploi : Gardienne du Savoir
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Mer 24 Fév - 0:47

Merci pour ce long sujet que je découvre à l'instant et que je n'ai fait que lire en diagonale (vue l'heure qu'il est Wink )
Personnellement, même si le film n'est que très peu sérieux historiquement parlant, je l'aime malgré tout beaucoup (tout comme la trilogie des Sissi d'ailleurs) mais il ne fait que gratter à la surface et on ne peut qu'essayer de lire des biographies plus "sérieuses" après avoir vu ce film. Je le considère un peu comme une "entrée en matière". Mais quand on connaît un peu mieux les personnages, on se rend rapidement compte que c'est un joli conte romantique plus qu'autre chose! Wink

Algernon a écrit:
(...) la baronne Letzen, sa préceptrice ( que je connaissais pas et qui n'a peut être jamais existé, jouée ici par la mère de Romy Schneider d'ailleurs).
Oui, la baronne Letzen a bien existé, son influence sur la jeune princesse Victoria était d'ailleurs mal vue par la duchesse de Kent qui voulait être la seule conseillère de sa fille. La baronne a même été "licenciée" si je me souviens bien. Elle s'est retirée pas loin d'ici, dans une petite ville-principauté nommée Bückeburg où elle a été enterrée. Si j'arrive à remettre la main sur la photo de la pierre tombale, je vais essayer de la télécharger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Algernon
Quadrille des homards
avatar

Masculin Nombre de messages : 1435
Age : 31
Localisation : Grenoble
Emploi : étudiant
Loisirs : lire, écrire et raconter
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: La Reine Victoria   Mer 24 Fév - 10:17

Oui, on peut dire que c'est une entrée en matière. C'est vrai que c'est un sujet que l'on a assez souvent repris sur le forum. Est-ce qu'un film ou un dessin animé aussi incomplet voire faux soit-il est-il intéressant ne serait-ce que pour découvrir un personnage ?

De ce point de vue, effectivement, on ne peut qu'avoir une entrée en matière qui ne peut que nous pousser à aller voir plus loin.
Après, on peut toujours se faire "avoir", dans le sens où l'on peut toujours croire qu'une personnage n'a jamais existé car c'est le thème d'un dessin animé pour enfants. Je me fais souvent avoir pour les films qui ne disent pas être une adaptation d'un roman.

Anne a écrit:

Algernon a écrit:
(...) la baronne Letzen, sa préceptrice ( que je connaissais pas et qui n'a peut être jamais existé, jouée ici par la mère de Romy Schneider d'ailleurs).
Oui, la baronne Letzen a bien existé, son influence sur la jeune princesse Victoria était d'ailleurs mal vue par la duchesse de Kent qui voulait être la seule conseillère de sa fille. La baronne a même été "licenciée" si je me souviens bien. Elle s'est retirée pas loin d'ici, dans une petite ville-principauté nommée Bückeburg où elle a été enterrée. Si j'arrive à remettre la main sur la photo de la pierre tombale, je vais essayer de la télécharger...

Merci beaucoup pour cette information Anne Wink J'ai cherché sur le net, et j'ai trouvé quelques informations. Comme quoi, je tombe dans le travers cité en début de poste. je ne pensais pas ce film assez sérieux pour respecter un tant soit peu la vérité historique au moins pour les personnages. D'ailleurs, je me suis trompé dans l'orthographe de son nom, c'est bien la baronne Lehzen.

Bonne journée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aliceaupaysdunet.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Reine Victoria   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Reine Victoria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pouding de Noël (du temps de la reine Victoria)
» Journal de la Reine Victoria... en ligne... depuis le jubilé d'Elizabeth II
» Victoria, les jeunes années d'une reine.
» Victoria & Albert (bbc 2001)
» Dans l'ombre de la Reine Victoria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pickwick Club :: LITTERATURE & XIXème SIECLE :: Le XIXème siècle :: Personnages-
Sauter vers: